Réunion du conseil d’administration du 17 juin 2014 : compte rendu

Le mardi 17 juin a eu lieu une réunion du conseil d’administration pour discuter des points à traiter maintenant que l’association existe officiellement. Je vais passer sur tous les points administratifs et techniques, et plutôt parler de qui va avoir un impact pour vous, futurs membres !

Tout d’abord, le Fab Lab va s’équiper d’une imprimante 3D (modèle Prusa i3 Rework). Vont s’ensuivre quelques séances de montage, réglage et apprentissage de l’imprimante afin d’avoir un noyau dur de compétences qui pourront être transmises quand nous ouvrirons le Fab Lab au public.

Dans un même temps, nous allons nous lancer à la recherche d’un local pour héberger le Fab Lab. Comme il n’est pas garanti que nous en trouvions un rapidement, on va sûrement passer par une phase de Fab Lab volant : nous tournerons sur les communes locales chaque semaine (intervalle de date non défini à ce jour).

Mais avant d’avoir des locaux tournants, nous allons à partir de la rentrée de septembre faire une tournée de présentations du Fab Lab, afin d’aller à la rencontre du public et présenter ce projet. Autant que possible, nous essayerons de faire fonctionner l’imprimante 3D pendant ces présentations afin qu’elles ne soient pas que théoriques.

Au final, ça veut dire que pendant l’été nous allons travailler en interne afin d’être prêts pour la rentrée.

Vous pouvez penser que ça ne va pas assez vite, mais c’est aussi notre cas 🙂 Nous préférons préparer les choses proprement afin de vous offrir de bonnes conditions d’accueil : un local (temporaire ou fixe, du matériel, et des connaissances à partager).

Acte de naissance officiel

Aujourd’hui 7 juin 2014 est officiellement né le Fab Lab Sud31-Val d’Ariège. Et oui, la déclaration de création de l’association est enfin parue au Journal Officiel. Il ne reste plus qu’au conseil d’administration à se réunir afin de décider de la suite (recherche de local, présentation du Fab Lab au public, achat du matériel, etc).

En attendant, tous les documents essentiels (règlement intérieur, statuts, publication au JO) sont disponibles sur la page Documents.

Stay tuned 🙂

Assemblée constitutive de l’association : (bref) compte rendu

Le jeudi 15 mai a eu lieu l’assemblée constitutive de l’association Fab Lab Sud31-Val d’Ariège. Grande étape dans la vie d’une association puisqu’elle acte la naissance de cette dernière. Maintenant, comme toute naissance, il reste un tas de paperasse administrative à traiter afin de l’officialiser une bonne fois pour toutes.

Je vais donc faire ci-dessous un résumé succinct de cette assemblée.

L’assemblée proprement dite

Rien de particulier à dire sur cette assemblée, à part qu’elle a duré… tard 🙂 En effet, il a été nécessaire de faire une lecture point par point des statuts (10 pages) et du règlement intérieur (12 pages) de l’association, et de valider chacun des points avant d’adopter ces documents nécessaires.

Ceci fait, il a été procédé au vote du conseil d’administration de l’association. Toutes les personnes présentes, également membres fondateurs, ont été élues au CA, selon les postes suivants :

  • Président : Arnaud B. (moi même)
  • Secrétaire : Magali B.
  • Trésorier : Florian T.
  • Administrateurs : François A., Sébastien D., Angel G., Patrick M., Francis M., Vincent T. et Lionel V.

Enfin, il a été décidé de la constitution d’une trésorerie initiale, alimentée par une cotisation spéciale par les membres fondateurs, qui se monte à 1 100 €. Cette trésorerie initiale devrait permettre d’acheter une imprimante 3D pour le Fab Lab, des consommables pour ladite imprimante, ainsi que les fournitures administratives nécessaires et pourvoir à un an de frais obligatoires (assurances, nom de domaine et frais bancaires).

À venir

Même si cette réunion est terminée, il reste encore pas mal de choses à faire avant d’ouvrir l’association au public, avec (vaguement) dans l’ordre :

  • Envoyer les papiers à la préfecture et attendre la parution au Journal Officiel
  • Ouvrir le compte en banque pour l’association (obligatoirement après le point précédent)
  • Acheter l’imprimante 3D et les consommables et fournitures (obligatoirement après le point précédent)
  • S’occuper à trouver un local, quitte à fonctionner avec un local temporaire dans un premier temps
  • Sabler le champagne et faire une première réunion de présentation au public 🙂

Dans tous les cas, une fois le premier point réglé, les documents nécessaires seront diffusés sur le site, à savoir :

  • Statuts de l’association
  • Règlement intérieur
  • Extrait du Journal Officiel

Pour les moins observateurs d’entre vous 🙂

Au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, il y a deux changements qui concernent le Fab Lab :

  1. Un nouveau nom : le « Fab Lab Sud31 » est devenu le « Fab Lab Sud31-Val d’Ariège ». Cet ajout au nom s’explique par le fait que ce Fab Lab n’est pas limité à la Haute-Garonne, mais est aussi présent dans la vallée de l’Ariège de manière plus générale (donc sur deux départements). Le choix de garder « Sud31 » a été motivé par le fait de ne pas avoir besoin de changer de nom de domaine et perdre tous les référencements, de même pour les pages Facebook, Google+ et le flux Twitter.
  2. Un nouveau logo : l’ancien logo, qui était là de manière temporaire, était simplement celui de la « marque » Fab Lab. Le nouveau reprend la charte graphique du logo officiel, tout en y intégrant une croix occitane, emblème de la région Midi-Pyrénées (tant qu’elle existe encore).

Première réunion de création du Fab Lab Sud31 : compte rendu

Le samedi 5 avril a eu lieu la première réunion concernant la possible création du Fab Lab Sud31. Ci-dessous se trouve le compte rendu de cette réunion.

Personnes présentes

  • Arnaud B. (moi même)
  • Florian T.
  • Francis M.
  • François A.
  • Lionel V.
  • Magali B.
  • Olivier

Première partie de la réunion

Cette réunion a commencé par l’annonce d’une légère déception de ma part quant à la tournure que prenait ce projet, principalement au sujet de la participation des gens : de quinze personnes qui avaient manifesté leur intérêt concernant le projet, seulement sept ont répondu à l’appel de la réunion. Du coup, ça me laissait un peu l’impression que ça n’intéressait finalement pas tant de gens que ça. Par contre, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne reproche pas aux gens de ne pas être disponibles. Mais un petit mot pour le dire n’aurait pas été de refus.

Point positif : un invité surprise intéressé par le projet mais non inscrit précédemment.

Après un rapide tour de table pour se présenter faisant apparaître des compétences et intérêts très variés, j’ai ensuite enchainé par un résumé de toute les démarches entreprises depuis le début du projet, à savoir principalement le tour des mairies à la recherche d’un local, ainsi que le démarchage de la communauté de communes de la vallée de l’Ariège, les tentatives de communication autour du projet en laissant des messages sur des sites et forums spécialisés, ainsi qu’en laissant quelques prospectus dans les mairies et commerces des alentours.

J’ai aussi évoqué la possibilité d’un local dans la commune de Mauvaisin, tout en laissant entendre qu’il ne faut pas forcément s’arrêter dessus, pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau si ce local se trouve finalement indisponible.

Ensuite, j’ai fait un (très) rapide résumé des dépenses engagées pour ce projet depuis le début, qui sont finalement assez faibles : du temps, un an d’enregistrement du domaine fablab-sud31.fr, du papier pour la documentation et les prospectus, et de l’essence pour la tournée des mairies. À la louche, j’estime ça à une petite cinquantaine d’euros.

Enfin, j’ai évoqué le reste à faire sur l’ensemble du projet, à savoir :

  • Création d’une association. Le fait d’avoir une association permet d’avoir plus de poids auprès des communes / entreprises pour la recherche d’un local ou de financements. Par contre, qui dit association dit aussi bureau administratif (à minima un(e) président(e), mais éventuellement un(e) trésorier(e) et secrétaire).
  • La recherche d’un ou plusieurs locaux de secours dans le cas où la possibilité de Mauvaisin n’en soit plus une.
  • Les solutions de financement. Concernant ce point, j’ai évoqué les solutions suivantes : financement participatif (kickstarter, ulule, kisskissbankbank, etc.), les aides d’Etat / région / communes (aides tributaires de l’ancienneté de l’association, qui doit avoir au moins un an d’existence), le mécénat d’entreprise, et les rentrées directes d’argent dans l’association (cotisations membres, location machines, dons, etc.).
  • Communiquer, communiquer, communiquer…

Et c’est là que j’ai laissé la parole aux personnes présentes, et que commence la deuxième partie de la réunion.

Deuxième partie de la réunion

Pour cette partie, la réunion proprement dite ayant été assez peu structurée, je vais présenter les différents éléments sous la forme de questions / réponses.

Première question : au vu du nombre relativement faible de personnes s’étant mobilisées, faut-il continuer ?

La réponse à l’unanimité a été « oui », et se laisser au moins un an supplémentaire pour voir si le projet est viable.

Deuxième question : comment mobiliser plus de personnes ?

Cette partie est un peu un cercle vicieux : pour réaliser des choses avec le Fab Lab, il faut des membres; pour avoir des membres, il faut se faire connaitre; pour se faire connaitre, il faut réaliser des choses avec le Fab Lab.

À cette problématique, il y a eu plusieurs sous-réponses :

  • Se répartir les tâches afin que je ne sois plus le seul à porter le projet, ce qui est chronophage et démobilisateur quand on voit que le projet n’avance pas beaucoup, ainsi qu’avoir une dynamique de groupe.
  • Francis, conseiller municipal à Saint-Quirc, propose de trouver des personnes qui sauraient à qui s’adresser pour communiquer autour du projet (effet de réseau).
  • Lionel propose d’amorcer l’association avec les personnes présentes, d’investir dans du matériel et de commencer à réaliser des choses et d’en discuter avec l’entourage afin d’avoir là aussi un effet de réseau.
  • Je propose aussi de faire des ateliers d’initiations (à l’électronique, à l’impression 3D, etc.) toujours dans le but de se faire connaitre (deuxième effet kiss cool : faire entrer un peu d’argent dans les caisses de l’association), ainsi que de participer aux différents forums des associations des communes des alentours.

Troisième question : comment trouver des locaux de secours ?

Comme dit précédemment, autant ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et prévoir un local au cas où celui de Mauvaisin ne serait à terme pas disponible.

Là aussi, plusieurs propositions :

  • Suite aux récentes élections municipales, retourner démarcher les mairies pour lesquelles il y a un nouveau maire (en priorité), et les autres dans le cas où la fin des échéances électorales leur permet de plus s’impliquer dans la recherche d’un local sur leur commune.
  • Francis indique qu’une salle s’est libérée à Saint-Quirc, mais que l’usage final est encore inconnu.
  • Lionel indique qu’il existe un local inutilisé à côté du garage présent aux Baccarets. Dans le cas d’un local privé, se renseigner sur les problématiques des coûts d’assurance / électricité / location des locaux. Voir s’il n’y a pas la possibilité d’un gentlemen’s agreement avec le propriétaire pour un prêt du local, sous conditions.
  • Il y a aussi la possibilité de voir avec la communauté de communes de Saverdun, ainsi que Mazères.

Quatrième question : quel serait le mode de fonctionnement possible de l’association / du Fab Lab ?

L’idée principale est d’avoir un Fab Lab ouvert un ou deux soirs dans la semaine dans un premier temps, plus éventuellement le samedi de temps en temps pour des ateliers ouverts au public. L’animation du Fab Lab serait bénévole (pas de finances pour avoir un animateur à temps plein).

À l’heure actuelle, le consensus s’est dégagé pour trois niveaux de participation au Fab Lab, avec éventuellement des « avantages » en fonction du niveau d’engagement (à déterminer) :

  • Simple membre : cotise à l’année, aide ponctuelle.
  • Noyau dur : cotise à l’année, participe de manière plus soutenue à la vie et au démarches de l’association. Constitué dans un premier temps des membres fondateurs de l’association.
  • Bureau administratif : cotise à l’année, s’occupe de l’administratif.

Se pose la question de la formation aux outils des différents membres de l’associations :

  • Dans un premier temps, je peux former au fil de l’eau sur l’impression 3D et l’électronique.
  • Ces personnes formées peuvent ensuite former les nouveaux arrivants, et ainsi de suite.
  • Pour tout ce qui concerne les futurs outillages, il n’y a que l’auto-formation, et entrer en contact avec les autre Fab Lab pour des échanges d’aide.

Et maintenant ?

À l’issue de la réunion, après ce gigantesque brassage d’idée, ont émergé plusieurs points.

Tout d’abord, nous avons été d’accord à l’unanimité pour créer officiellement l’association. La composition du bureau, les statuts et le règlement intérieur seront à déterminer lors d’une prochaine réunion.

Une fois l’association créée, il faudra ouvrir un compte bancaire à son nom afin de pouvoir gérer ses finances.

En parlant de finances, nous nous sommes tous mis d’accord pour être les membres fondateurs de l’association, et à ce titre constituer la trésorerie initiale de cette dernière. Cette trésorerie devrait permettre :

  • De payer les frais de parution au Journal Officiel des statuts de l’association.
  • D’acheter une imprimante 3D avec quelques rouleaux de consommable.
  • D’avoir devant soit un an de frais de tenue de compte dans la banque choisie.
  • De renouveler pour un an le nom de domaine fablab-sud31.fr qui arrive à expiration début juin.
  • D’obtenir un ordinateur dédié à l’imprimante 3D. Florian et moi devons voir avec nos employeurs respectifs s’il n’est pas possible d’obtenir à moindre frais de vieux PC inutilisés).

Concernant le petit outillage, il peut être prêté dans un premier temps par les membres, quitte à avoir du consommable dédié à l’association.

Le montant de la participation initiale sera à voir en fonction du budget nécessaire et du nombre final de membres fondateurs. Vous aussi, vous souhaitez en faire partie ? Alors n’hésitez surtout pas à me faire signe (via les commentaires ou contact [at] fablab-sud31.fr).

Il faut aussi partir à la recherche d’un local de secours. Pour le moment, sans local, le matériel sera stocké chez un des membres fondateurs, les réunions se faisant en mode itinérant dans un premier temps.

Le mot de la fin

Cette réunion a été très instructive et surtout productive. Ça fait vraiment plaisir et chaud au cœur de voir les choses avancer (et plus avancer en une heure qu’en un an).

Donc un grand merci à tous ceux qui ont pu être présents, et peut-être à bientôt pour les autres 🙂

C’est parti !

Je viens de contacter les quinze premiers inscrits pour le Fab Lab. Il ne reste plus qu’à tous se rencontrer et discuter de la suite à donner pour le projet.

Stay tuned.

Quelques nouvelles

Comme ça fait quelque temps que je n’ai pas donné signe de vie, il est temps de me rattraper.

Tout d’abord, des nouvelles du recensement des personnes intéressées par l’idée du fab lab : treize personnes (en me comptant, soyons honnêtes) se sont inscrites sur le site du sondage. C’est au delà du jalon que je m’étais posé pour continuer l’aventure, jalon qui était de dix inscrits. Il reste encore un mois avant que je ferme le sondage, n’hésitez surtout pas à faire circuler l’info.

Ensuite, j’ai passé l’après-midi d’aujourd’hui avec (entre autres) Renaud de Mauvaisin, Laurent Guerby de tetaneutral.netet Peter Wollny de la SCIC SAPIE, sur le sujet de l’accès Internet à Mauvaisin. Petite digression au sujet de cet accès Internet : l’idée est de fournir aux habitants de Mauvaisin un accès Internet par ondes radio. Une antenne les relie à un point d’accès central de Mauvaisin, et à partir de là un backbone (lien principal) relie tout ce petit monde à un point d’accès à Nailloux, présent chez un habitant volontaire. À partir de là, le lien est fait sur le réseau Internet via un abonnement ADSL/VDSL classique (plus quelques « subtilités » pour que toutes les personnes sur le lien radio n’aient pas la même adresse IP).

La première partie de l’après-midi était donc la rencontre d’un potentiel volontaire de Nailloux. Le but était de lui présenter les besoin de tetaneutral, mais aussi de savoir si son logement était en vue directe de Mauvaisin. Pour ce dernier point, le temps bretonnant et brumeux empêchait de voir quoi que ce soit.

La deuxième partie de l’après-midi fut plus technique. Se déroulant chez un habitant de Mauvaisin futur utilisateur de l’accès radio, il s’est agi d’aborder le sujet du matériel utilisé et de sa configuration. Technique, parfois à la limite de mes compétences, mais très instructif. À ce sujet, l’association est à la recherche de volontaires pour les installations, donc ne pas hésiter à les contacter.

Opération communication

Afin d’appuyer ma recherche de futurs membre pour le Fab Lab (voir le billet nommé Appel aux bonnes volontés), j’ai durant la semaine placé quelques flyers et affichettes dans différents lieux. Vous pouvez donc voir de la « pub » pour le Fab Lab aux endroits suivants :

  • Auragne
    • Mairie
  • Auterive
    • Carrefour Market
    • Foyer social
    • Mairie
    • Weldom
  • Caujac
    • Mairie
  • Cintegabelle
    • Boulangerie
    • Gare
    • Mairie
    • Pharmacie
    • Utile
  • Esperce
    • Mairie
  • Gaillac-Toulza
    • Boulangerie
    • Mairie
  • Grazac
    • Mairie
  • Grépiac
    • Épicerie
    • Mairie
  • Labruyère-Dorsa
    • Mairie
  • Lagrâce-Dieu
    • Mairie
  • Le Vernet
    • Mairie
  • Marliac
    • Mairie
  • Mauressac
    • Mairie
  • Mauvaisin
    • Chateau
    • Mairie
  • Miremont
    • Épicerie
    • Mairie
  • Puydaniel
    • Mairie
  • Saint-Quirc
  • Saverdun
    • Mairie
    • Intermarché
    • Tabac-Presse (en face de l’Intermarché)
  • Venerque
    • Mairie

Et sur Internet :

D’autres endroits sont à venir, le billet sera adapté en conséquence.

Un état des lieux (en retard)

Je viens de me rendre compte qu’entre le précédent billet (Appel aux bonnes volontés) et son prédécesseur (Passage à l’Open Bidouille Camp de Mauvaisin), il s’était passé des choses que j’ai complètement oublié de relater.

Donc, dans l’ordre :

  • J’ai rencontré fin octobre 2013 Corinne Mayer et Peter Wollny de la SCIC SAPIE. Une discussion très intéressante même si j’ai appris qu’il y avait eu une mauvaise communication et qu’ils n’avaient pas le projet de monter un Fab Lab sur Mauvaisin, mais plutôt que Renaud de Mauvaisin, propriétaire du château de même nom, pouvait être intéressé par l’idée. En revanche, ils pouvaient éventuellement m’aider (d’un point de vue conseils) concernant les organismes à voir pour la création de l’association. De plus, ils m’ont confirmé le besoin de d’abord trouver des gens pour monter une association, ce qui permet par la suite d’avoir plus de poids pour l’obtention d’un local ou de financements. Pour finir, ils ont mentionné par la suite mon projet à Renaud.
  • J’ai ensuite rencontré Renaud mi-décembre. Là aussi, discussion très intéressante, avec un interlocuteur intéressé par le projet (sans non plus pouvoir y être complètement impliqué, par manque de connaissances technique sur les sujets abordés). De plus, il m’a aussi confirmé le besoin de d’abord trouver des personnes intéressées. Quand s’est posé la question du local, il m’a dit qu’il serait possible à terme d’avoir une place dans ses bâtiments, du moins une fois que ces derniers seront restaurés. Le seuil écueil étant la connexion à Internet, Mauvaisin étant extrêmement mal desservi sur ce point. Par contre, il était en phase de discussion avec l’association tetaneutral.net afin de fournir une connexion hertzienne.

Voilà. Entre ces deux évènements et le lancement de mon appel aux bonnes volontés il ne s’est effectivement pas passé grand chose, étant donné que j’avais été assez pris par mon travail.

Appel aux bonnes volontés

Bonjour à tous.

Si vous êtes ici, c’est probablement parce que vous savez déjà que je suis dans l’optique de monter un Fab Lab dans la région d’Auterive (en Haute-Garonne). Si ce n’est pas le cas, vous pouvez jeter un œil aux autres billets de ce site. Vous y trouverez sur place l’historique de mes démarches. Je vais quand même faire un résumé rapide de là où j’en suis:

  • Je suis actuellement tout seul à porter le projet (ce n’est pas une plainte, mais un constat).
  • J’ai démarché quasiment toutes les mairies de la Communauté de communes de la Vallée de l’Ariège, à laquelle appartient Auterive, à la recherche d’un local, sans succès jusqu’à présent.
  • J’ai fait la rencontre de Renaud de Mauvaisin, un des propriétaires du château de Mauvaisin, à qui j’ai présenté le projet, ce qui a suscité son intérêt. Il y a donc une possibilité d’avoir un local à terme.
  • J’ai été pas mal pris par le travail ces derniers temps, et le projet n’avance plus.

Mais… Pour faire un Fab Lab, être seul ne suffit pas. Il va falloir être plusieurs, tant du point de vue de la gestion du Fab Lab (un noyau dur de l’association) que de membres actifs pour faire vivre ce Fab Lab. C’est pour ça que j’ai besoin de vous. Même si nous n’avons pas de locaux fixes, rien n’empêche de se rencontrer régulièrement pour parler de nos projets ou faire avancer le (futur) Fab Lab. De plus, être plus nombreux nous donnera plus de poids pour l’obtention d’un local.

Si vous êtes intéressé pour participer à ce Fab Lab, j’ai mis en ligne un formulaire qui vous permettra de vous inscrire. Même si vous n’êtes pas intéressé mais connaissez des gens qui peuvent l’être, n’hésitez pas à faire suivre le message.

Vous pouvez aussi distribuer les documents suivants :

D’un point de vue « planning », je pense laisser le sondage ouvert jusqu’à mi-mars environ, et en fonction du nombre de personnes ayant répondu, je verrai quelle suite donner au projet (et vous tiendrai bien entendu au courant).

Et je vous promets, je ne revendrai pas vos adresses mails (de toute manière, ça ne rapporte plus rien).

Passage à l’Open Bidouille Camp de Mauvaisin

Hier et aujourd’hui avait lieu à Mauvaisin un Open Bidouille Camp, une foire aux savoirs partagés dédiée entre autres au DIY. Ce sujet étant dans l’optique d’un Fab Lab, je me suis dit qu’y faire un tour pourrait être intéressant. Et bien m’en a pris.

Il y avait entre autres un atelier « accélérateur de projets » dans lequel ma femme m’a aimablement lancé (sans trop me demander mon avis 🙂 ). Le concept de cet atelier est qu’un porteur de projet présente ce dernier à un public, et que par les échanges entre les différents participants, des idées / conseils / réorientations puissent s’en dégager. La séquence est généralement la suivante :

  • Le porteur de projet présente son projet, et le résume (ou essaye de le résumer) en une question précise (5 min)
  • Le public pose des questions au porteur de projet pour avoir plus de précisions sur certains points (5 min)
  • Les membres du public échangent entre eux pour trouver des solutions / conseils, sans que le porteur de projet ne puisse intervenir, mais ce dernier prend des notes sur ce qui se dit pendant les échanges (20 / 30 min)
  • Le porteur de projet synthétise ses notes (2 min)
  • Le porteur de projet fait un retour en fonction des notes prises et de leur synthèse. Ce retour peut confirmer l’orientation initiale du projet, ou bien définir de nouvelles priorités ou de nouveaux objectifs (5 min)
  • Un dernier échange a lieu pour avoir le ressenti des différents intervenants, ou les axes d’amélioration du processus (5 min)
  • Fin de l’accélération de projet, discussions libres.

Cette méthode est présentée sur le site d’Animacoop.

Donc je me suis retrouvé à expliquer le projet devant une quinzaine d’inconnus. Et cinq minutes, c’est très court pour présenter un projet. La phase d’échange entre les membres du public m’a tout de même permis plusieurs choses :

  • J’avais oublié certains points dans ma présentation, que le public a abordés de lui même. Ça m’a permis de voir que ce que j’avais commencé à faire n’était pas à côté de la plaque.
  • Les échanges ont montré que certains point que j’avais envisagés mais sur lesquels je n’avais pas vraiment travaillé mériteraient plus d’attention / d’effort de ma part.
  • Surtout, ces échanges m’ont fait comprendre qu’il me faudrait revoir mes priorités.

Jusqu’à présent, j’étais parti dans l’optique suivante : trouver un local ou une possibilité de local, puis ceci fait, chercher des personnes intéressées et des financements. Les échanges m’ont fait déboucher sur des priorités différentes : d’abord trouver des personnes intéressées, puis des financements. Et ces deux derniers points donneront du poids à la recherche d’un local. Il me faut donc commencer à faire du bruit autour du projet et chercher de bonnes volontés pour lancer le projet.

Au fil des discussions, j’en suis venu à rencontrer une personne travaillant à la SCIC Sapie, basée à Limoux. Ils ont actuellement un projet de Fab Lab dans la ville de Limoux, mais aussi (et c’est là que ça devient intéressant) à Mauvaisin même. Comme Mauvaisin est dans la région souhaitée pour le projet de Fab Lab, je dois rencontrer cette personne afin de discuter de l’opportunité de fusionner les deux projets.

Bref, pour une journée à visiter l’Open Bidouille Camp de Mauvaisin en curieux et passer par l’accélérateur de projets un peu par hasard, je considère que je suis très loin d’avoir perdu mon temps.